Skip to main content

Les troubles anxieux représentent une série de symptômes liée à l’anxiété qui peuvent devenir handicapant pour la personne.

En effet, c’est une émotion familière à beaucoup de gens, qui est souvent liée à des sentiments d’inquiétude ou de peur.

soigner les troubles anxieux

Alors que cet état de peur et le stress sont des réponses normales à des situations spécifiques, lorsque ces sentiments deviennent persistants, ils peuvent évoluer en un trouble anxieux.

Cette maladie est parmi les troubles de santé mentale les plus communs, affectant des millions de personnes d’anxiété chaque année.

Quelle est la définition des troubles anxieux

Un trouble anxieux est un type de pathologie du quotidien de la santé mentale caractérisé par des sentiments d’inquiétude ou d’effroi qui sont suffisamment forts pour interférer avec les activités quotidiennes.

Cette inquiétude va au-delà des sentiments temporaires de stress ou de peur. Pour une personne atteinte d’un trouble anxieux, l’anxiété ne disparaît pas et peut s’aggraver avec le temps et conduire à des complications telles que la dépressions ou les dépendances.

Les symptômes peuvent interférer avec les activités quotidiennes telles que les performances professionnelles, les études et les relations.

Il existe plusieurs types de troubles anxieux, dont l’anxiété généralisée (TAG), les crises d’angoisse ou de panique, les phobies (y compris la phobie sociale et l’agoraphobie), le trouble de stress post-traumatique, obsessionnel-compulsif (TOC), et le trouble de la séparation.

Chacun a des réactions spécifiques, mais tous impliquent une angoisse persistantes et excessives.

Sachez que les troubles anxieux sont courants et peuvent être traités. Si vous pensez être aux prises, vous devriez consulter un médecin généraliste ou un psychiatre qui peut vous aider à comprendre vos symptômes et à élaborer un plan de traitement.

Comprendre l’anxiété

L’anxiété généralisée est une réponse naturelle du corps au stress. C’est un sentiment de peur ou d’appréhension face à ce qui est à venir.

Que vous vous prépariez à donner une présentation ou que vous soyez sur le point de passer un examen médical important, il est normal de ressentir une certaine appréhension.

Cependant, lorsque ces sentiments persistent ou interfèrent avec votre vie quotidienne, vous pourriez être aux prises avec un trouble anxieux.

En soi, la crise n’est pas une mauvaise chose. Elle peut nous aider à rester alertes et concentrés, nous inciter à agir, et nous motiver à résoudre notre état.

Cependant, lorsque l’anxiété devient trop intense, dure trop longtemps, ou se produit en l’absence d’un stress réel, elle peut devenir problématique et nuire à notre qualité de vie.

Dans le cadre des troubles anxieux, l’anxiété ne disparaît pas une fois la situation stressante passée.

Elle peut même survenir sans aucune raison apparente. Les sentiments gênants peuvent être si intenses qu’ils peuvent provoquer des symptômes physiques tels que des palpitations cardiaques, une transpiration excessive, des tremblements, une fatigue intense.

Enfin, notez qu’une situation anxieuse est souvent liée à d’autres problèmes de santé mentale, tels que la dépression. Demandez conseils et informer votre médecin ou votre thérapeute de vos difficultés.

symptômes trouble anxieux

Le lien entre les troubles anxieux généralisé et la dépression

Les troubles anxieux et la dépression sont deux conditions distinctes, mais ils ont souvent tendance à coexister.

En fait, il est assez commun pour une personne atteinte de développer aussi des symptômes de dépression, et vice versa.

Les personnes atteintes de ces conditions peuvent ressentir des signes tels que des sentiments persistants de tristesse, de l’inquiétude, des changements dans l’appétit ou dans les heures de sommeil, une diminution de l’énergie, une difficulté à se concentrer, et une perte d’intérêt pour les activités qu’elles appréciaient autrefois.

Pourquoi ces conditions sont-elles liées ?

On ne sait pas exactement pourquoi la dépression et l’anxiété sont si souvent liées, mais il existe plusieurs théories.

Une possibilité est qu’elles partagent des facteurs de risque communs, comme la génétique ou les facteurs environnementaux de stress. Une autre théorie suggère que ces conditions pourraient partager des anomalies similaires dans la façon dont certaines structures cérébrales fonctionnent ou communiquent entre elles.

Il est également possible que l’une de ces conditions puisse contribuer à l’apparition de l’autre.

Par exemple, la lutte constante au quotidien contre le trouble anxieux peut mener à l’épuisement et à la dépression, tandis que cette dernière peut rendre une personne plus sensible au stress, ce qui pourrait à son tour déclencher de la peur.

Quels-sont les causes des troubles anxieux ?

Ils peuvent être causés par une combinaison de facteurs biologiques, psychologiques et environnementaux.

Voici 4 des principales causes :

  • Facteurs biologiques : Certaines recherches suggèrent qu’il existe une composante génétique aux troubles anxieux, ce qui signifie qu’ils peuvent être plus fréquents chez les personnes dont les membres de la famille ont également des prédispositions. De plus, des déséquilibres chimiques dans le cerveau, en particulier ceux impliquant des neurotransmetteurs comme la sérotonine et le GABA, peuvent également jouer un rôle.
  • Facteurs psychologiques : Les traits de personnalité, comme le neuroticisme ou le perfectionnisme, peuvent rendre une personne plus susceptible d’en développer un. De même, les attitudes et croyances négatives sur soi-même et le monde, ainsi que certaines stratégies de gestion du stress ou de la douleur, peuvent augmenter le risque.
  • Facteurs environnementaux : Des expériences stressantes ou traumatisantes, comme la maladie ou la mort d’un être cher, le divorce, l’abus ou la négligence dans l’enfance, ou même certaines situations de stress chronique (comme le stress au travail ou l’instabilité financière).
  • Autres problèmes de santé mentale : Ils sont souvent associés à d’autres complications de santé mentale, comme la dépression. Dans certains cas, ils peuvent contribuer à l’anxiété.

Bien que nous puissions identifier des facteurs qui augmentent le risque de développer des troubles anxieux, il est souvent difficile de déterminer pourquoi une personne en particulier en développe un.

Chaque personne est unique et la combinaison précise de signes qui conduit à l’anxiété peut varier d’une personne à l’autre.

Quelles-sont les symptômes du trouble anxieux ?

Les symptômes des troubles anxieux peuvent varier en fonction du type spécifique de l’anxiété, mais il y a certains signes communs que beaucoup de patients éprouvent.

Rappelez-vous que cet état peut aussi être le résultat d’autres conditions médicales, donc si vous éprouvez l’un ou plusieurs de ces réactions et qu’ils vous inquiètent, il est toujours préférable de consulter un médecin psychiatre.

Les symptômes généraux des troubles anxieux peuvent inclure

Emotionnels

  • Sentiments persistants de peur, d’inquiétude ou de tension
  • Avoir des difficultés à contrôler ces sentiments d’inquiétude
  • Avoir un sentiment d’imminence du danger, de catastrophe ou de panique
  • Être irritable
  • Avoir des difficultés à se concentrer ou à se souvenir de choses

Physiques

  • Avoir des palpitations cardiaques ou une fréquence cardiaque rapide
  • Transpirer excessivement
  • Trembler ou frissonner
  • Être fatigué ou faible
  • Avoir des difficultés à respirer ou se sentir étouffé
  • Douleurs thoraciques ou de l’inconfort
  • Maux de tête
  • Douleurs ou des tensions musculaires
  • Troubles du sommeil, tels que des difficultés à s’endormir, à rester endormi ou avoir des rêves ou des cauchemars inquiétants
  • Dans les cas extrêmes, les personnes atteintes de troubles anxieux peuvent éprouver des crises de panique, qui sont des épisodes soudains et intenses de peur ou d’angoisse accompagnés de symptômes physiques sévères.

Il est également possible pour quelqu’un de présenter une situation anxieuse en réponse à une situation particulière (comme parler en public), ou de présenter des signes plus généraux qui ne sont pas liés à une situation spécifique.

Dans tous les cas, si ces symptômes du trouble anxieux interfèrent avec votre vie quotidienne, consultez professionnel de la santé mentale pour obtenir de l’aide.

anxiété et dépression

Quels-sont les différents troubles anxieux ?

Les troubles anxieux sont un groupe d’émotions liées à la santé mentale et la psychologie.

Chacun a des symptômes uniques, mais tous les types sont liés par une peur et une crise d’angoisse excessives et persistantes.

Trouble anxieux généralisé (TAG)

Le TAG est caractérisé par une anxiété persistante et excessive, souvent sans raison apparente. Les personnes atteintes de TAG peuvent constamment se sentir inquiètes et ont du mal à contrôler leurs inquiétudes.

Le trouble anxieux généralisé est un type spécifique caractérisé par une anxiété excessive et persistante qui dure depuis au moins six mois.

Les personnes atteintes du TAG ont souvent des inquiétudes excessives et difficiles à contrôler sur de nombreux aspects de la vie quotidienne, même lorsqu’il n’y a pas de raisons évidentes ou de menaces réelles.

Voici quelques-uns des principaux symptômes du Trouble Anxieux Généralisé :

  • Inquiétude excessive : Cela signifie être excessivement préoccupé par différentes choses, souvent des aspects quotidiens de la vie comme la santé, le travail, l’école, ou les responsabilités familiales. Ces inquiétudes peuvent être difficiles à contrôler.
  • Le physiques : Cela peut inclure des troubles du sommeil (difficulté à s’endormir ou à rester endormi, ou la nuit agitée et non réparateur), de la fatigue, des tensions musculaires, des maux de tête, des nausées, des diarrhées, et une agitation ou une nervosité.
  • Hyperactivité mentale : Cela peut se manifester par une irritabilité, une difficulté à se concentrer, ou des sentiments d’être « sur les nerfs » ou « tendu ».

Notez que pour être diagnostiqué avec le TAG, l’anxiété ou l’inquiétude doit interférer de manière significative avec les activités quotidiennes, être difficile à contrôler, et durer au moins six mois.

Attaques de panique

Ce trouble d’angoisse est caractérisé par des crises de panique récurrentes, qui sont des épisodes de peur intense qui peuvent inclure des palpitations, des transpirations, un essoufflement, des tremblements ou une sensation de catastrophe imminente.

Les crises d’angoisse sont des épisodes intenses de terreur qui atteignent un pic en quelques minutes.

Elles peuvent se produire de manière inattendue, sans préavis, ou elles peuvent être déclenchés par des stimuli spécifiques ou des situations de stress.

Les attaques de panique sont souvent un élément des troubles anxieux, mais elles peuvent aussi se produire dans d’autres conditions.

Les symptômes peuvent inclure :

  • Sentiment de danger imminent : Cela peut inclure des pensées de mort ou de catastrophe imminente.
  • Symptômes physiques intenses : Une accélération du rythme cardiaque, des sueurs, des tremblements, une sensation de souffle court ou d’étouffement, des douleurs à la poitrine, des nausées ou des troubles gastro-intestinaux, des étourdissements, un frisson ou des bouffées de chaleur.
  • Dérégulation émotionnelle : Sentiments de détachement de soi-même ou de déréalisation, ou une peur de perdre le contrôle ou de « devenir fou ».

Une attaque de panique peut être une expérience terrifiante. Cependant, bien qu’elles soient intenses, elles sont généralement de courte durée (la plupart se terminent en 20 à 30 minutes) et ne sont pas physiquement dangereuses.

 

Phobies spécifiques

C’est un type de trouble anxieux caractérisé par une peur intense et irrationnelle d’un objet, d’une situation ou d’un lieu spécifique.

Les personnes atteintes savent généralement que leur effroi est excessif ou irrationnel, mais elles se sentent incapables de la contrôler.

Lorsqu’elles sont confrontées à l’objet de leur phobie d’impulsion, elles peuvent éprouver une anxiété sévère ou même une attaque de panique.

Pour éviter ces sentiments, elles peuvent aller jusqu’à organiser leur vie de manière à éviter l’objet ou la situation qui déclenche leur panique.

Il existe de nombreuses phobies spécifiques, mais voici quelques exemples courants :

  • Arachnophobie : Des araignées.
  • Acrophobie : Des hauteurs.
  • Agoraphobie : La peur des espaces ouverts ou des endroits bondés.
  • Claustrophobie : Des espaces confinés.
  • Aviophobie : De voler en avion.
  • Cynophobie : Des chiens.
  • Dentophobie : Du dentiste ou des procédures dentaires.

Les phobies spécifiques sont généralement traitées avec succès grâce à la thérapie cognitivo-comportementale, et en particulier grâce à une technique appelée « exposition ».

Cela implique d’être progressivement et systématiquement exposé à l’objet de la phobie dans un environnement sûr, afin d’apprendre à gérer l’effroi et à réduire la réponse anxieuse.

Phobie sociale (trouble d’anxiété sociale)

Ce trouble est caractérisé par une peur intense d’être jugé ou humilié en public. Cela peut entraîner l’évitement des situations sociales.

Le trouble d’anxiété sociale, également connu sous le nom de phobie sociale, est un type de trouble anxieux généralisé caractérisé par une peur intense, persistante et irrationnelle d’être jugé négativement par les autres ou d’être embarrassé en public.

Les personnes atteintes peuvent craindre des situations spécifiques, comme parler en public, ou elles peuvent craindre une large gamme de situations sociales quotidiennes, comme manger ou boire en public, rencontrer de nouvelles personnes, ou même simplement parler à d’autres personnes.

Stress post-traumatique (TSPT)

Le TSPT peut se développer après avoir vécu ou assisté à un événement traumatisant. Les symptômes peuvent inclure des flashbacks, des cauchemars et des pensées intrusives.

Cela peut inclure des événements comme la guerre, un accident de voiture, un viol, une agression physique ou sexuelle, un désastre naturel, ou toute autre situation où une personne a été confrontée à la mort, à une blessure grave, ou à une violence sexuelle.

Les personnes atteintes de TSPT peuvent éprouver une gamme de symptômes qui peuvent être regroupés en quatre catégories principales :

  • Reviviscence (flashbacks) : Cela peut inclure des souvenirs intrusifs et perturbateurs du moment traumatisant, des flashbacks (se sentir comme si l’événement se produisait à nouveau), ou des cauchemars.
  • Évitement : Cela peut inclure éviter les pensées, les sentiments, ou les conversations sur l’événement traumatisant, ou éviter les lieux, les personnes, ou les activités qui rappellent la crise.
  • Altérations négatives de la cognition et de l’humeur : Des pensées négatives persistantes sur soi-même ou le monde, des sentiments de culpabilité ou de honte, ou une perte d’intérêt pour les activités auparavant appréciées.
  • Réactivité accrue : Cela peut inclure être facilement effrayé ou surpris, avoir des problèmes de sommeil, être irritable ou en colère, ou avoir des difficultés de concentration.

Le TSPT est une condition sérieuse qui peut avoir un impact significatif sur la qualité de vie du patient. Cependant, il est aussi très traitable.

La thérapie cognitivo-comportementale, en particulier une forme appelée d’exposition prolongée, est généralement considérée comme le traitement le plus efficace pour le TSPT.

Les médicaments, comme les antidépresseurs, les anxiolytiques et les benzodiazépines, peuvent également être utilisés.

Si vous pensez souffrir de TSPT, consultez un médecin psychiatre pour un diagnostic et un traitement appropriés.

Trouble obsessionnel-compulsif (TOC)

Bien qu’il soit souvent classé à part des troubles anxieux, le TOC est également lié à l’anxiété. Il est caractérisé par des obsessions (pensées ou images récurrentes et indésirables) et des compulsions (comportements répétés effectués pour soulager l’anxiété causée par les obsessions).

Le Trouble Obsessionnel-Compulsif (TOC) est un état caractérisé par des obsessions et des compulsions récurrentes.

Les obsessions sont des pensées, des images ou des impulsions non désirées qui sont intrusives et provoquent une détresse importante.

Les compulsions sont des comportements ou des rituels mentaux que la personne se sent obligée de faire pour tenter de réduire l’anxiété liée à l’obsession.

Obsessions

Peur de la contamination, pensées intrusives sur le fait de causer du mal à soi-même ou aux autres, besoin excessif de symétrie ou d’exactitude, préoccupations excessives par rapport à la religion ou à la moralité, peur de perdre ou de ne pas avoir des objets dont on pourrait avoir besoin.

Compulsions

Lavage excessif des mains ou nettoyage, vérification répétitive (par exemple, vérifier que la porte est verrouillée ou que le four est éteint), ordonner ou aligner des objets de manière précise, répéter certaines paroles, phrases ou prières, hoarding (accumulation d’objets inutiles ou sans valeur).

Notez que les personnes atteintes de TOC reconnaissent généralement que leurs obsessions et compulsions sont irrationnelles, mais se sentent incapables de les contrôler ou de les arrêter.

Le TOC est un trouble chronique qui peut avoir un impact significatif sur la qualité de vie d’une personne.

Cependant, il est également très traitable. La thérapie cognitivo-comportementale, et en particulier une forme appelée thérapie d’exposition et de prévention de la réponse, est généralement considérée comme le traitement le plus efficace.

Les médicaments, comme les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), les anxiolytiques tels que les benzodiazépines peuvent également être utilisés.

Si vous pensez souffrir d’un TOC, consultez un professionnel de la santé mentale pour un diagnostic et un traitement appropriés.

Traitement des troubles anxieux

Les traitements du trouble anxieux

Heureusement, les troubles anxieux sont généralement traitables.

Le traitement peut comprendre une combinaison, comme la thérapie cognitivo-comportementale (TCC), et de médicaments.

Les interventions axées sur le style de vie, comme l’exercice régulier, une alimentation saine et la méditation ou la sophrologie Caycédienne, peuvent également aider à gérer les symptômes.

Psychothérapie

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est l’un des types de psychothérapie les plus efficaces pour le traitement des troubles anxieux.

La TCC implique de travailler avec un thérapeute pour identifier et changer les schémas de pensée qui mènent à des sentiments d’anxiété. Le thérapeute peut aider les individus à développer des stratégies d’adaptation pour gérer et réduire leur trouble anxieux.

D’autres formes de psychothérapie peuvent également être utiles, y compris la thérapie d’acceptation et d’engagement (ACT) et la réduction du stress basée sur la pleine conscience (MBSR).

Les médicaments chimiques

Il existe plusieurs types de médicaments qui peuvent être utilisés pour traiter les troubles anxieux.

Les antidépresseurs, notamment les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) et les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la norépinéphrine (ISRN), sont couramment utilisés.

Les benzodiazépines des anxiolytiques peuvent également être utilisées, bien qu’elles soient généralement réservées aux symptômes d’anxiété sévères ou à court terme en raison du risque de dépendance.

Autres traitements

Outre la psychothérapie et les médicaments, il existe d’autres approches qui peuvent aider à gérer les symptômes d’anxiété. Cela peut inclure des stratégies de style de vie comme une alimentation équilibrée, une activité physique régulière, un sommeil suffisant, et la réduction de la consommation de caféine et d’alcool.

Les techniques de relaxation, comme la respiration diaphragmatique, le yoga, la méditation, et la pleine conscience, peuvent également être bénéfiques.

Trouble anxieux généralisé

Les traitements naturels et la relaxation

Il existe une variété de techniques naturelles, de naturopathie et de relaxation qui peuvent aider à gérer les symptômes de l’anxiété.

Bien qu’ils ne remplacent pas un traitement médical ou une thérapie en cas de trouble anxieux sévère, ils peuvent constituer un complément utile à ces traitements.

Voici quelques exemples :

  • Exercice physique régulier : Le sport est un excellent moyen de réduire les troubles anxieux. Elle favorise la production d’endorphines, souvent appelées les « hormones du bonheur », qui peuvent améliorer votre humeur et agir comme des analgésiques naturels.
  • Méditation : La méditation telle que les bienfaits de la sophrologie peut aider à calmer l’esprit et à réduire l’anxiété. La méditation de pleine conscience, en particulier, qui implique de se concentrer sur le moment présent sans jugement, a été démontrée comme étant efficace pour réduire cet état.
  • Techniques de respiration : Ces exercices de contrôle peuvent aider à réduire le signes en ralentissant votre rythme cardiaque et en favorisant la relaxation.
  • Yoga et Tai Chi : Les exercices de Yoga à faible impact combinent mouvement physique, méditation, et contrôle de la respiration, ce qui peut aider à réduire le trouble généralisé.
  • Alimentation équilibrée : Une nutrition riche en légumes, fruits, protéines maigres, et grains entiers peut aider à améliorer votre humeur et votre énergie.
  • Sommeil suffisant : Un manque peut exacerber l’anxiété. Essayez d’obtenir une quantité suffisante de sommeil de qualité chaque nuit.
  • Aromathérapie : Certaines personnes trouvent que l’inhalation d’huiles essentielles, comme la lavande ou la camomille, peut aider à réduire les troubles mentaux.
  • Techniques de relaxation musculaire : Cela implique de tendre puis de relâcher chaque groupe de muscles du corps, ce qui peut aider à induire la relaxation.

Notez que, bien que ces méthodes puissent aider à soigner la crise, elles ne sont pas des substituts pour un traitement médical approprié en cas de troubles anxieux sévères ou persistants.

Le blog Monde de la Santé est un blog qui rassemble une mine d'informations, des astuces et des conseils pour vous aider à maintenir un style de vie sain et équilibré.

Laisser une Réponse