Skip to main content

L’arthrose est une maladie dégénérative qui affecte les articulations, et le cotyle de la hanche est l’une des zones les plus couramment touchées.

Quand les traitements conservateurs ne suffisent plus à soulager la douleur et l’immobilité, l’intervention chirurgicale pour poser une prothèse de hanche devient une solution viable.

prothèse de hanche

Cette opération sous anesthésie, réalisée par un chirurgien orthopédique, peut améliorer considérablement la qualité de vie des patients.

Dans cet article, nous explorerons le mode opératoire des prothèses et de l’implant, l’implication de l’arthrose, et le rôle du chirurgien dans cette intervention.

Qu’est-ce qu’une prothèse de hanche ?

C’est un dispositif médical artificiel qui remplace une articulation de la hanche qui a été endommagée ou usée. On peut également parler d’implant.

Elle est généralement utilisée pour traiter les problèmes causés par l’arthrose, une fracture du cotyle, ou d’autres conditions qui peuvent causer une douleur ou une perte de mobilité significatives.

Les prothèses sont composées de plusieurs parties :

  • Le composant fémoral : C’est une tige qui est insérée dans le fémur (l’os de la cuisse). Au sommet de cet implant se trouve une tête sphérique qui remplace la tête du fémur.
  • Le composant acétabulaire : Il s’agit d’une cupule qui remplace l’acétabulum, la partie de l’os pelvien qui forme la cavité de l’articulation fémorale.
  • Le liner : Il est placé entre la tête et la cupule et permet un mouvement fluide entre les deux.

La prothèse de hanche peut être faite de plusieurs matériaux, notamment le métal, la céramique et le plastique.

Le choix du type d’implants et des matériaux utilisés dépendra de plusieurs facteurs, notamment l’âge du patient, le niveau d’activité, le poids, et l’état de santé général.

La pose des prothèses est une intervention chirurgicale majeure qui nécessite une période de récupération et de rééducation pour permettre à la personne de retrouver la force et la mobilité.

Cependant, la plupart des patients trouvent que l’opération avec l’anesthésie améliore considérablement leur qualité de vie en réduisant la douleur et en augmentant la mobilité.

Comprendre l’arthrose

L’arthrose est une affection qui entraîne la dégradation du cartilage articulaire, ce qui provoque une douleur et une raideur significatives.

Dans les cas graves, l’os sous-jacent peut également être affecté. Le composant fémoral de l’articulation de la hanche est souvent l’un des plus touchés, ce qui peut entraver considérablement la mobilité et la fonction normales.

C’est une maladie chronique et dégénérative qui affecte les articulations. C’est la forme la plus courante d’arthrite et une cause majeure d’invalidité chez les adultes âgés.

L’arthrose se caractérise par la dégradation du cartilage, le tissu souple qui recouvre les extrémités des os, permettant un mouvement fluide et amortissant les chocs.

Avec le temps, le cartilage peut s’user et se décomposer.

Cela conduit à des symptômes et des résultats tels que la douleur à causse du frottement, l’enflure, une diminution de la mobilité, et parfois des changements dans la forme de l’articulation.

Les parties du corps les plus couramment touchées sont les mains, les genoux, la colonne vertébrale et les hanches.

Les prothèses et le besoin d’une intervention

Dans les cas initiaux d’arthrose, des interventions non chirurgicales telles que des médicaments pour les douleurs, des exercices physiques, la physiothérapie, et des modifications du mode de vie peuvent être efficaces pour gérer les symptômes.

Cependant, lorsque l’arthrose devient sévère et que ces traitements ne sont plus efficaces, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

La plus commune est l’arthroplastie de la hanche, aussi connue sous le nom de remplacement.

Dans cette procédure, le chirurgien remplace l’articulation endommagée par une prothèse de hanche artificielle. Cette opération peut considérablement réduire la douleur, améliorer la fonction, et donc améliorer la qualité du quotidien.

Toutefois,  comme nous allons le voir le loin, il y a des risques associés. Discutez de toutes les options de traitement disponibles avec votre médecin pour prendre une décision éclairée.

Intervention prothèse de hanche

L’intervention chirurgicale : une solution efficace

La chirurgie pour la pose d’une prothèse de hanche est une opération courante pour traiter l’arthrose avancée.

Le chirurgien remplace la partie fémorale de l’articulation par un implant métallique avec une tête sphérique en métal ou en céramique ou du ciment, et le cotyle de l’os pelvien par une cupule en polyéthylène.

Cette opération permet de restaurer la fonction normale et d’apaiser les douleurs.

Lorsque l’arthrose atteint un stade avancé, elle peut être non seulement douloureuse mais aussi invalidante.

Dans ces cas, lorsque les traitements non chirurgicaux ne sont plus efficaces, la pose d’une prothèse de hanche s’avère souvent être une solution efficace.

Le Déroulement de l’opération sous anesthésie

Durant l’intervention, le chirurgien enlève la partie endommagée de l’articulation, qui est remplacée par une prothèse de hanche.

Elle se compose généralement de deux parties principales : un composant fémoral, qui est une tige avec une tête sphérique qui remplace la tête du fémur, et un composant acétabulaire, qui est une cupule qui remplace la cavité fémorale.

Le chirurgien peut utiliser des techniques différentes, selon le patient et la situation. Les deux principales approches sont postérieure (par l’arrière du cotyle) et l’approche antérieure (par l’avant).

La récupération après l’opération de la prothèse de hanche

La récupération après la pose d’une prothèse de hanche peut prendre du temps.

Les patients sont généralement encouragés à commencer à se déplacer le plus tôt possible après l’opération pour prévenir les complications, comme la formation de caillots sanguins.

La rééducation est une partie essentielle, aidant les patients à retrouver leur force et leur mobilité.

Une solution efficace pour de nombreux patients

L’intervention de la prothèse de hanche est largement reconnue comme une opération très réussie en termes de réduction de la douleur et d’amélioration de la qualité de vie.

De nombreuses études ont montré que la majorité des patients sont satisfaits de l’issue de leur chirurgie.

Cependant, comme toute opération, la pose d’une prothèse de hanche comporte des risques, et il est donc important de discuter en détail avec votre médecin pour comprendre ce que l’intervention implique.

Cette intervention chirurgicale a pour objectif de soulager la douleur et de rétablir la fonctionnalité de votre corps.

Le rôle du chirurgien orthopédique

Ces spécialistes ont une formation extensive dans le diagnostic et le traitement des maladies et des blessures du système musculo-squelettique, ce qui inclut les os, les articulations, les ligaments, les tendons, les muscles et les nerfs.

Évaluation préopératoire et planification de l’intervention

Le travail commence bien avant l’opération. Il évalue d’abord le patient pour confirmer que la chirurgie est le meilleur choix de traitement, en prenant en compte l’âge, son état de santé général, la gravité de l’arthrose et l’impact de la maladie sur la vie quotidienne.

Cela implique de décider quelle prothèse de hanche est la meilleure option pour et de déterminer l’approche chirurgicale à utiliser.

Réalisation de l’intervention

Le chirurgien enlève les parties endommagées de l’articulation et les remplace par une prothèse de hanche. Il doit veiller à placer correctement les implants pour assurer une mobilité optimale et minimiser les risques de complications.

Suivi postopératoire

Après l’opération sous anesthésie, le chirurgien surveille le patient pendant la phase de récupération. Il évalue le processus de guérison, surveille les éventuelles complications et décide du moment où il peut reprendre ses activités normales.

Le médecin joue également un rôle dans la coordination des soins postopératoires, qui peuvent inclure la physiothérapie pour renforcer la hanche et améliorer la mobilité.

Du diagnostic initial à la planification de l’opération de la prothèse de hanche, en passant par la réalisation de la chirurgie et le suivi postopératoire, le chirurgien s’assure que le patient reçoit les meilleurs soins possibles pour retrouver la mobilité et réduire les douleurs.

opération chirurgicale

Comment vivre après l’opération d’une prothèse de hanche ?

Vivre avec une prothèse totale de hanche peut être un grand changement, mais beaucoup de gens trouvent qu’ils peuvent retrouver un mode de vie actif après avoir eu le temps de récupérer.

Voici 7 conseils pour vivre avec une prothèse de hanche:

  • Rééducation et exercice : Après votre opération, participez à la rééducation physique pour retrouver votre force et votre mobilité. Cela peut comprendre des exercices de marche, d’étirement et de renforcement. Une fois que vous avez récupéré, rester actif peut aider à maintenir votre force et à améliorer la longévité de vos prothèses. Des activités à faible impact comme la marche, la natation ou le vélo sont souvent recommandées.
  • Prendre soin de votre prothèse de hanche : Évitez les mouvements qui mettent beaucoup de pression sur votre nouvelle, comme se pencher ou croiser les jambes. Consultez votre médecin ou votre physiothérapeute pour savoir quels mouvements vous devriez éviter.
  • Visites régulières chez le médecin : Votre chirurgien voudra probablement vous voir régulièrement pour s’assurer que vous fonctionnez bien. Ces visites peuvent inclure des radiographies pour vérifier l’usure.
  • Maintenir un poids santé : Garder un poids santé peut aider à réduire la pression et à prolonger sa durée.
  • Gérer la douleur : Si vous ressentez des douleurs après votre rétablissement, parlez-en à votre médecin. Il peut s’agir d’un signe que quelque chose ne va pas avec la prothèse de hanche.
  • Prévention des infections : Il est important de prévenir les infections après la chirurgie du cotyle. N’oubliez pas de signaler toute infection à votre médecin, car une infection peut se propager à la prothèse et nécessiter une intervention chirurgicale.
  • Mener une vie normale : Après une période de récupération, la plupart des gens sont en mesure de retourner à leurs activités quotidiennes normales. Vous devriez être capable de marcher, monter et descendre des escaliers, et même participer à divers sports ou activités de loisirs.

Rappelez-vous, chaque personne est différente et votre processus de récupération peut varier. Parlez toujours à votre médecin ou à votre physiothérapeute pour obtenir des conseils personnalisés sur la manière de vivre avec votre prothèse de hanche.

Quel est le délai de rétablissement après une prothèse de hanche ?

Le délai de rétablissement après une chirurgie de prothèse de hanche peut varier en fonction de plusieurs facteurs, notamment l’âge du patient, son état de santé général, la qualité des soins postopératoires et la rééducation.

En général, voici un aperçu du délai de rétablissement typique :

  • Immédiatement : Le patient est généralement encouragé à se lever et à marcher avec l’aide d’un déambulateur ou de béquilles le jour même de la chirurgie ou le jour suivant. Ceci, bien sûr, dépend de la politique de l’hôpital, de l’état de santé et du type de chirurgie effectuée.
  • Premières semaines après l’opération : Pendant cette période, vous continuerez à faire des exercices de physiothérapie pour renforcer les muscles autour de la nouvelle et améliorer la mobilité. La douleur et le gonflement devraient progressivement diminuer.
  • Six à huit semaines : La plupart des personnes peuvent reprendre leurs activités quotidiennes normales, bien que certains mouvements puissent encore être difficiles. Il est toujours important de continuer la physiothérapie et de suivre les conseils du médecin pendant cette période.
  • Trois à six mois : La plupart des personnes seront en mesure de marcher sans aide et de réaliser la plupart des activités de la vie quotidienne sans douleur. Les activités plus vigoureuses ou sportives peuvent nécessiter un peu plus de temps.
  • Un an après l’opération : À ce stade, la plupart des personnes ont récupéré complètement. Cependant, certains peuvent continuer à voir des améliorations jusqu’à deux ans après la chirurgie.

Notez que chaque personne est unique et que le délai de récupération peut varier. Certains patients peuvent se rétablir plus rapidement que d’autres, tandis que d’autres peuvent avoir besoin de plus de temps.

Suivez les conseils de votre médecin et de votre physiothérapeute pendant le processus de récupération.

prothèses et articulation fémorale

Quelles-sont les complications et risques possibles ?

Bien que la chirurgie de remplacement de la hanche soit généralement une procédure sûre et efficace, comme toutes les interventions chirurgicales, elle comporte certains risques et complications possibles.

Voici quelques-uns des plus courants :

  • Risque d’infection : Bien que les mesures de stérilisation soient prises très au sérieux, il existe toujours un risque. Les infections peuvent se produire dans la plaie chirurgicale elle-même ou autour de la nouvelle articulation.
  • Thrombose veineuse profonde (TVP) : C’est une condition dans laquelle un caillot sanguin se forme dans une veine profonde, généralement dans la jambe. Cela peut être dangereux car le caillot peut se détacher et voyager jusqu’aux poumons, provoquant une embolie pulmonaire, une condition potentiellement mortelle.
  • Luxation : C’est lorsque la nouvelle tête articulaire sort de la cupule. Cela peut se produire si la hanche est placée dans des positions extrêmes ou à cause d’un traumatisme.
  • Usure de la prothèse de hanche : Avec le temps, elle peut s’user, en particulier si le patient est très actif. Cela peut nécessiter une opération de révision pour la remplacer.
  • Risque de lésions nerveuses : Pendant l’opération et l’anesthésie, les nerfs près du cotyle peuvent être blessés. Cela peut provoquer une faiblesse, une paralysie ou une perte de sensation dans la partie de la jambe touchée.
  • Différence de longueur des jambes : Parfois, après une chirurgie, un patient peut trouver que la jambe opérée est plus longue que l’autre. Cela peut être dû à la nécessité d’étirer les muscles et les tendons qui étaient contractés.

Discutez de ces risques avec votre chirurgien. Cela vous aidera à prendre une décision éclairée sur la chirurgie et vous aidera à savoir à quoi vous attendre pendant la récupération.

La plupart de ces complications peuvent être gérées et ne sont pas communes, mais il est important d’en être conscient et de signaler tout symptôme inhabituel à votre médecin.

Le blog Monde de la Santé est un blog qui rassemble une mine d'informations, des astuces et des conseils pour vous aider à maintenir un style de vie sain et équilibré.

Laisser une Réponse